• Delgoffe architecture : 91
  • Delgoffe architecture : 92
  • Delgoffe architecture : 93
  • Delgoffe architecture : 101
  • Delgoffe architecture : 103
  • Delgoffe architecture : 104
  • Delgoffe architecture : 105
  • Delgoffe architecture : 107
  • Delgoffe architecture : 109
  • Delgoffe architecture : 110
  • Delgoffe architecture : 111
  • Delgoffe architecture : 112
  • Delgoffe architecture : 113
  • Delgoffe architecture : 114
  • Delgoffe architecture : 115
  • Delgoffe architecture : 201
  • Delgoffe architecture : 202
  • Delgoffe architecture : 203
  • Delgoffe architecture : 204
  • Delgoffe architecture : 205
  • Delgoffe architecture : 221
  • Delgoffe architecture : 222
  • Delgoffe architecture : 223
  • Delgoffe architecture : 224
  • Delgoffe architecture : 225
  • Delgoffe architecture : 226
  • Delgoffe architecture : 231
  • Delgoffe architecture : 232
  • Delgoffe architecture : 233
  • Delgoffe architecture : 1001

Delgoffe architecture : 91 Delgoffe architecture : 92 Delgoffe architecture : 93 Delgoffe architecture : 101 Delgoffe architecture : 103 Delgoffe architecture : 104 Delgoffe architecture : 105 Delgoffe architecture : 107 Delgoffe architecture : 109 Delgoffe architecture : 110 Delgoffe architecture : 111 Delgoffe architecture : 112 Delgoffe architecture : 113 Delgoffe architecture : 114 Delgoffe architecture : 115 Delgoffe architecture : 201 Delgoffe architecture : 202 Delgoffe architecture : 203 Delgoffe architecture : 204 Delgoffe architecture : 205 Delgoffe architecture : 221 Delgoffe architecture : 222 Delgoffe architecture : 223 Delgoffe architecture : 224 Delgoffe architecture : 225 Delgoffe architecture : 226 Delgoffe architecture : 231 Delgoffe architecture : 232 Delgoffe architecture : 233 Delgoffe architecture : 1001

IPPJ de Fraipont

Le site occupé par l’Institution Publique de Protection de la jeunesse se trouve à la frontière entre un plateau élevé et des coteaux boisés. Il est actuellement fort marqué par l’héritage laissé par son origine bourgeoise et les constructions successives non coordonnées.

Notre démarche s’appuie avant tout sur l’écoute et la lecture comme contribution significative à un développement responsable. Ce qui « est déjà là », à l’instar du patrimoine végétal et du château, est reconnu comme bien commun.
Il est accepté et devient un élément d’une composition qui le dépasse et embrasse l’ensemble du paysage et de l’institution.
L’axe visuel qui se dégage de la clairière a été un point de départ et devient une colonne vertébrale pour le projet spatial et pédagogique et le grand dégagement un symbole plus fort que le château. Ainsi libéré, le site peut fonctionner plus simplement et résolument comme support au projet éducatif.

L’idée principale est « d’habiter » la pente, que la perspective retrouvée (sug)-gère un ensemble de parcours piétons sur le site et que ceux-ci se démultiplient pour contribuer à (re)-structurer le quotidien des jeunes. Les reliefs aplanis laissés par la démolition des bâtiments servent à la pratique du sport et des loisirs. Les lieux de vie partagés par les jeunes et les membres du personnel sont répartis sur deux niveaux principaux, organisés autour du grand espace paysager central connectant ces fonctions à l’aide de pentes douces. L’altitude d’implantation des fonctions vise à éviter les regards dominants au profit de l’horizontalité qui permet un autre rapport à l’autorité et touche à la question de la démocratie.

Le bâtiment d’origine sera délibérément occupé par tous (jeunes et personnel encadrant), car y seront localisés l’administration, la cuisine et les salles-à-manger des jeunes. Les pièces les plus belles accueilleront le moment d’un besoin fondamental pour tous : les repas. Les bâtiments d’hébergement sont traités en deux zones. Le séjour est situé à la lisière du grand vide central alors que les chambres sont glissées parmi le sous-bois. Ces dispositions visent à soutenir l’objectif de rétablir le rapport entre le jour et la nuit, entre l’intimité et le vivre ensemble.

http://www.inscrire.com/



Maître de l'Ouvrage : Ministère de la Communauté française
Marché : Marché public / concours / lauréat
Situation : Fraipont
Coût : 10 171 000,00 € HTVA
Stabilité : BEL
Techniques spéciales : BEL
Photographe : © Alain Janssens
Paysagiste : auteur de projet AM / Pigeon Ochej Paysage
Plasticien : Françoise Schein

Signalétique : EO Design

2012 - ...



Copyright © 2021 Atelier d’Architecture Daniel Delgoffe